Guide : tout savoir sur les ETF

tracker etf guide

 

Plutôt que d’acheter chacune des 40 actions des entreprises composant le CAC 40, pourquoi ne pas placer votre argent dans un ETF CAC 40 ? Les ETF, également connus sous le nom de trackers, sont des placements devenus très populaires.

Rien qu’à la Bourse de Paris, on compte environ 500 ETF/trackers ! Simples, peu coûteux en frais et permettant une diversification facile, le succès des trackers auprès des épargnants et des conseillers en gestion de patrimoine.

Nous avons élaboré un guide pour vous montrer comment investir en Bourse à travers les ETF/ Trackers. Fonctionnement, frais de gestion, rendements, critères de choix … nous vous donnons toutes les clés pour réussir votre premier placement en ETF !

 

Qu’est ce qu’un ETF ?

Un Exchange-Traded Fund ou Tracker est un fonds d’investissement qui cherche à répliquer le plus fidèlement possible l’évolution d’un indice boursier.

Ainsi, un ETF CAC 40 sera en hausse de 10% si l’indice CAC 40 est en hausse de 10%, et en baisse de 10% si l’indice baisse d’autant.

Examinons de plus près le plus connu des trackers sur le CAC 40, nous avons nommé le LYXOR ETF CAC 40 UCITS DR.

Sans s’attarder sur ce nom un peu intimidant, nous avons résumé quelques-unes de ses caractéristiques essentielles dans le tableau suivant :

Un exemple d’ETF : l’ETF LYXOR CAC 40 (DR) UCITS
Date de création 13/12/2000
Emetteur Lyxor International Asset Management S.A.S.
Gérants Raphaël Dieterlen, Christophe Neves
Code ISIN FR0007052782
Forme juridique SICAV
Type de réplication Physique
Dividendes Dividendes Réinvestis
Ecart de suivi ex-post (tracking difference) 0,5%
Frais de gestion 0,25%
Horaires de cotation 09h – 17h30 / Lundi à Vendredi

 

Alors, que signifie chacune de ces informations ?

  • Son émetteur est Lyxor, une des filiales de la Société Générale. Lyxor est d’ailleurs le 3ème plus important émetteur d’ETF en Europe, avec à son actif plus de 200 ETF émis !
  • C’est un fonds de type SICAV : l’ETF est une société anonyme bel et bien immatriculée en France, sous la forme d’une Société d’Investissement à Capital Variable. Une SICAV doit avoir au moins 7,5 millions € de fonds sous gestion. Ici pour le coup, l’ETF Lyxor CAC 40 gère environ 3,8 milliards € de capitaux.
  • C’est un fonds en actions “physiques” : autrement dit, les gérants du fonds ont utilisé les fonds collectés pour se procurer des actions des 40 sociétés composant l’indice boursier CAC 40. Afin de “coller” au mieux au CAC 40, cet achat se fait proportionnellement à la capitalisation boursière de chaque société. Si LVMH pèse 13% de l’indice, alors 13% des fonds sont normalement investis sur cette action.
  • Les dividendes sont réinvestis : les dividendes distribués par les sociétés du CAC 40 ne sont malheureusement pas distribués. Ils sont donc automatiquement réinvestis par l’équipe de Lyxor et viennent grossir la taille du fonds.
  • Les frais de gestion sont de 0,25% : chaque année, Lyxor déduit 0,25% des fonds sous gestion pour payer différentes dépenses, dont la rémunération des gérants chargés de superviser le fonctionnement du fonds. 

En clair, un ETF est une des nombreuses formes que pourrait prendre un fonds de placement collectif. 

Mais pas n’importe quel fonds ! 

Contrairement aux OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières) classiques, un tracker est géré de manière automatisée, ce qui a l’avantage de limiter les décisions humaines dans la gestion des fonds placés par les investisseurs.

 

Pourquoi investir dans les ETF ?

Les ETF/trackers sont devenus extrêmement populaires : de 226 milliards € en 2009, les fonds gérés par les fonds ETF européens sont passés à plus de 850 milliards fin 2019 (Source : ETFGI, Comité Européen Systémique).

Cela a de quoi impressionner : Warren Buffet himself, recommande ardemment les ETF à ceux qui voudraient placer leur épargne sur les marchés financiers !

Il a même fait un pari à 1 million $ contre Protégé Partners, un hedge fund, pour démontrer qu’un simple ETF ferait mieux en 10 ans qu’une liste de fonds de placement traditionnels. Pari gagné, évidemment !

 

La diversification facile

Premier atout qui n’est pas forcément mesurable en chiffres, les ETF permettent de diversification à moindre coût.

Plutôt que d’investir un à un dans les 40 titres du CAC, placer dans un instrument unique avec des frais payés en une fois tombe sous le sens.

D’ailleurs les ETF ont été inventés aux Etats-Unis pour les investisseurs individuels, avec cet argument comme base de leur commercialisation auprès des épargnants.

 

Des frais de gestion réduits

Les trackers ont des frais de gestion beaucoup plus bas : un ETF affiche des frais de gestion compris entre 0,20 et 0,80%, alors qu’un fonds de placement classique affiche généralement 1,20 à 1,60%.

La célèbre agence américaine Morningstar indiquait récemment que sur les 195 ETF Actions cotés à Euronext, la moyenne des frais de gestion annuels était de 0,36%, contre 1,36% pour une sélection de fonds traditionnels. C’est dire …

La différence se creuse encore sachant que les fonds classiques affichent d’autres frais comme les droits d’entrée, les droits de sortie … qui sont plus importants pour les clients particuliers que pour les clients institutionnels.

 

Des performances meilleures

Pour reprendre les détails du pari gagné par Warren Buffet, celui-ci avait prédit que le tracker S&P 500 émis par Vanguard (l’indice des 500 plus importantes entreprises des Etats-Unis) battrait une sélection de fonds spéculatifs choisis par Protégé Partners (un fonds spéculatif lui aussi).

Résultat : de 2008 à 2017, l’ETF a affiché une performance moyenne de 7,1%, contre seulement 2,2% pour l’ensemble des fonds spéculatifs !

Les trackers sont gérés de manière presque automatique : l’intervention des gérants est considérablement réduite, une fois le fonds en place. 

A court terme, les performances d’un fonds sont meilleures lorsqu’on se passe d’intervention humaine. Cela peut sembler paradoxal, mais c’est pourtant réel.

A long terme, les études démontrent un écart encore plus flagrant en faveur d’une gestion passive !

 

Comment choisir un ETF ?

Ceci dit, investir dans un ETF CAC 40 n’est pas forcément la meilleure des solutions pour tous les investisseurs en quête de diversification et de performances.

Il faut savoir que le CAC 40 ne pèse que 4% de la capitalisation boursière mondiale. D’autres indices pourraient vous intéresser, à commencer par l’indice MSCI World, qui est composé de 1585 titres représentant environ 86% de la capitalisation mondiale.

Investir dans un ETF MSCI World, c’est donc investir dans un panier d’entreprises plus diversifiées tant d’un point de vue géographique que sectoriel.

Ces précisions faites, voici 5 étapes à suivre pour réussir son premier placement en ETF :

 

  • Choisir l’indice répliqué par son tracker/ETF
  • Bien choisir son type de tracker
  • Vérifier la qualité de réplication de l’indice par le tracker
  • Vérifier la liquidité du tracker
  • Bien choisir son émetteur

 

Choisir l’indice répliqué par son tracker/ETF

Les fonds indiciels ne sont pas les seuls ETF qu’un investisseur peut mettre dans son portefeuille.

En réalité, les marchés financiers ont vu naître une multitude d’ETF selon les actifs qu’ils sont amenés à répliquer.

Pour y voir plus clair, aidons-nous déjà du petit classement proposé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) sur son site :

 

ETF/Trackers : les différents types de fonds ETF
Type Réplication Exemple
ETF sur indices Ils suivent des indices d’actions comme le CAC 40, des indices de secteurs comme les entreprises de la tech chinoise ou encore des indices d’obligations comme les obligations d’Etat des pays de l’UE. ETF Lyxor CAC 40 UCITS DR
ETF sur indices de stratégie Ils suivent un panier d’actions de manière à réduire la volatilité du portefeuille Ossiam World Minimum Variance NR UCITS ETF 1C
ETF avec levier Ils utilisent du capital emprunté pour accroître la performance du fonds ETF Lyxor CAC 40 Daily (2x) Leveraged UCITS

 

`Bien choisir son type de tracker/ETF

Une fois l’indice (ou l’actif) suivi, il faut bien faire attention au type de réplication qui est en jeu.

Car il y a par exemple des trackers “physiques”. On touche au plus simple, car la société de gestion va acheter et conserver en portefeuille les actions des 40 entreprises du CAC, comme le fait Lyxor avec son fonds ETF Lyxor CAC 40 UCITS DR que nous avons décrit dans notre exemple.

Mais il existe aussi des trackers synthétiques. Au lieu d’acheter directement les 1585 actions qui composent l’indice MSCI World, l’ETF Lyxor PEA Monde MSCI World UCITS peut se montrer plus créatif en plaçant les capitaux dans des produits dérivés étroitement liés aux actions.

 

Vérifier la qualité de réplication du tracker

Prochaine étape, vérifier que l’ETF reproduit fidèlement son indice de référence. Mieux : qu’il le batte régulièrement !

Les règles européennes exigent d’ailleurs qu’un ETF soit à +/- 1,50% de son indice de référence sous peine de perdre sa licence.

Pour vérifier qu’un ETF remplit donc son rôle, vous avez à votre disposition 2 petites statistiques : le tracking difference et le tracking error.

Sans entrer dans les détails de son calcul, le tracking difference sera particulièrement suivi par un investisseur de long terme. En effet, il va donner une indication sur la différence entre le cours du tracker et celui de son indice de référence sur une année par exemple.

A l’inverse, le tracking error sera très utile pour les traders ETF à court terme. Il donnera une indication sur la capacité du tracker à coller les variations à très court terme. Plus le tracking error est faible, plus on considérera que le tracker “colle” au plus près aux variations de son actif de référence.

 

Vérifier la liquidité du tracker

Comme une action cotée en Bourse, un ETF est liquide lorsque ses parts s’échangent facilement sur les marchés financiers.

La liquidité est donc un élément important pour l’investisseur, car celui-ci doit s’assurer de pouvoir vendre ses parts rapidement en cas de besoin.

La liquidité est mesurée par 2 indicateurs :

  • Le spread : qui correspond à la petite différence entre le prix d’achat et le prix de vente d’un titre. Le spread a tendance à être faible sur un titre très fortement échangé, et élevé sur un titre avec un faible volume d’échanges.
  • Le carnet d’ordres : qui donne à tout moment les quantités achetées et vendues sur un titre. Très pratique pour avoir un aperçu des volumes négociés sur un ETF qui vous intéresse !

 

Vérifier la qualité de l’émetteur

Un tracker est généralement émis par une société de gestion d’actifs ou une banque de renom.

Parmi les émetteurs les plus importants, il y a évidemment des enseignes américaines mais aussi quelques noms européens :

  • iShares : filiale du géant américain BlackRock et 1er émetteur d’ETF dans le monde.
  • Vanguard : société américaine indépendante et 2ème émetteur d’ETF dans le monde.
  • SPDR : émetteur du premier ETF en janvier 1993, le SPDR S&P 500 Trust ETF, surnommé le “spider” ou le “SPDR” et qui est toujours l’un des trackers préférés sur les marchés financiers.
  • Lyxor : filiale de la Société Générale, elle gère l’ETF Lyxor CAC 40 qui est le plus important tracker de l’indice boursier français.
  • Amundi : filiale de la BNP Paribas.

 

En conclusion

Au final, les ETF/trackers constituent donc la porte d’entrée idéale pour un investisseur débutant. Avec un capital limité, on pourra ouvrir un compte-titres et acheter facilement des parts des meilleurs ETF.

Si vous êtes un investisseur débutant, pourquoi ne pas commencer à investir dans les ETF avec notre courtier partenaire eToro ?

Avec sa plateforme idéale pour les moins expérimentés, eToro vous permet par exemple d’investir en direct sur le “spider”, le SPDR S&P 500 ETF Trust, qui comme nous l’avons écrit reste l’un des plus trackers les plus populaires dans le monde.

En tout, vous avez le choix entre 252 des plus importants trackers issus du monde entier.

Un compte démo vous permettra si vous le voulez de tester la plateforme de bout en bout, et d’investir 100.000€ virtuels sur quelques ETF de votre choix.

 

etoro tracker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *