Comment débuter en bourse ?

Bienvenue dans cette section dédiée à la bourse pour les débutants. Vous souhaitez débuter en bourse ? Alors lisez-bien ce qui suit avant de vous lancer. Le but de cette page est de vous donner les clés pour débuter en bourse dans les meilleures conditions, en mettant toutes les chances de votre côté.

Débutant bourse

 

 

Introduction : Pourquoi débuter dans l’investissement en bourse ?

 

Les rendements historiques moyens des actions sur du très long terme (plus d’un siècle) ont avoisiné les 10%. Aujourd’hui, il est encore tout à fait raisonnable de viser un rendement annuel moyen de 5 à 6%, voire plus.

 

rendement bourse 20 ans
Comme on peut le voir sur ce graphique. Un portefeuille constituée année après année des 5 actions les plus stables (même pas les plus rentables!) apportent 9,5%. Rien qu’un investissement qui suit les aléas de la bourse de paris apporte un rendement qui couvre l’inflation.

 

Cependant débuter en bourse peut être très intimidant pour une personne non-initiée. En effet, lorsqu’on est profane, on peut avoir l’impression que la bourse est très incertaine, que ses variations sont aléatoires, ou encore qu’il s’agit d’un jeu plus que d’un investissement sérieux (comme peut le faire penser l’expression « jouer en bourse » que l’on entend parfois)…

 

Des placements financiers sécurisés… vraiment si sécurisés ?

 

C’est pourquoi la majorité des français pensent qu’il n’est pas raisonnable d’investir en bourse, et continuent à se tourner vers des placements sécurisés comme les livrets, les fonds en euros sur assurance vie, voire même laissent une grande partie de leur argent « dormir » sur leur compte courant.

Cependant, les produits de ce type, bien qu’étant « sécurisés » car ils vous garantissent de ne pas perdre votre capital, ne sont pas idéaux. En effet, le taux de rémunération du livret A est depuis février 2020 de 0,5%, soit son plus bas niveau historique. Les taux de rémunération des fonds en euros continuent eux aussi à baisser et peinent désormais globalement à atteindre les 2%, le rendement moyen étant plus proche des 1,40%. Quant au compte courant, il n’est bien sûr pas du tout rémunéré…

Alors est-ce que laisser son argent sur ce type de support est vraiment sans risque ? Pas vraiment ! Certes vous ne courez pas le risque de perdre votre capital de départ, ce qui peut paraître rassurant au premier abord, mais il y a un élément majeur à ne pas ignorer : l’inflation. L’inflation correspond à la hausse généralisée des prix de manière durable, ce qui résulte en une perte du pouvoir d’achat de la monnaie. Le taux d’inflation varie en fonction des années, mais il se situe régulièrement entre 1% et 3%.

Il est donc facile de comprendre qu’en ayant tout son argent sur des supports sécurisés rapportant entre 0% et 1,5%, on « perd de l’argent » car la valeur réelle de notre épargne diminue si le taux de rémunération est inférieur à celui de l’inflation. Les fonds en euros peuvent dans certains cas rester intéressants pour une poche sécurisée, mais pour combien de temps encore ? Dans tous les cas, ce type de placements garantis peut servir à se constituer une épargne de précaution, mais pas à développer son patrimoine, car il n’y a pas de rémunération sans risque.

 

dormir argent rentabilite bourse débuter
Quoiqu’il arrive, dormir avec votre argent n’est pas le meilleur moyen d’en gagner !

 

L’immobilier : un investissement toujours apprécié

 

Une autre option qui reste plébiscitée par les ménages est l’investissement immobilier. Cela peut s’expliquer par le fait qu’acheter un bien tangible est rassurant,  et paraît concret contrairement aux actions, qui sont dématérialisées et qui peuvent donc donner le sentiment d’être moins maîtrisables.

Le principal avantage de l’immobilier est l’effet de levier permis par le crédit. Dans le cas d’un investissement locatif, en faisant les choses bien, ce sont vos loyers qui peuvent rembourser votre crédit. Vous vous constituez donc un patrimoine sans directement sortir d’argent.

Cependant, l’immobilier n’est pas sans contraintes. Tout d’abord, un bien immobilier est statique, ce qui peut donc compliquer sa gestion en cas de déménagement par exemple. Cela rend également difficile la diversification géographique, à moins de déléguer la gestion à une agence, en acceptant de sacrifier un peu de son rendement. D’autres risques existent avec l’immobilier : usure des biens, dégradations, mauvais payeurs… Autant de choses qui peuvent également venir impacter le rendement, et qui font que l’immobilier, bien qu’étant une option à considérer, n’est pas forcément la meilleure. D’autant plus que, contrairement à certaines croyances, l’immobilier peut lui aussi baisser.

 

La bourse : le meilleur investissement ?

 

La bourse quant à elle reste tout simplement le placement le plus rentable à long terme. Les actions ont une performance historique supérieure à celle de toutes les autres classes d’actifs, y compris l’immobilier. L’investissement en actions permet une diversification (géographique, sectorielle…), et cela grâce à un simple ordinateur avec une connexion internet, en restant chez soi, ou de n’importe où dans le monde.

Tout cela est encore plus simple en investissant sur des trackers ou ETF, qui peuvent vous permettre d’investir sur plusieurs centaines ou plusieurs milliers de sociétés en quelques clics seulement, et avec des frais très restreints.

La volatilité des actions peut engendrer des variations de patrimoine relativement brutales. Seulement, les baisses des cours qui peuvent se produire sont temporaires, et la tendance à long terme des marchés actions est haussière. Ce n’est donc pas réellement un souci, dans la mesure où l’argent investi l’est sur un horizon de plusieurs années ou dizaines d’années. Nous avons vécu un krach boursier récemment avec la crise du COVID

En ne touchant pas à son capital, et en réinvestissant systématiquement les éventuels dividendes, sur une période suffisamment longue, on bénéficie de la magie des intérêts composés, qui font grossir notre capital avec un effet boule de neige. En somme, notre argent travaille pour nous.

La liquidité des marchés boursiers est également un avantage, permettant de récupérer rapidement les fonds investis, contrairement à un appartement qu’il faudrait vendre, ou à certains placement réglementés qui bloquent les fonds pendant une certaine durée.

Investir en bourse comporte donc certes des risques, mais c’est le cas de tout investissement rémunérateur. En se formant correctement, en définissant une stratégie cohérente et en s’y tenant sur le long terme, l’investissement en bourse est un formidable vecteur d’enrichissement.
Alors lisez bien ce qui va suivre, et n’attendez plus pour vous lancer et débuter en bourse !

 

débuter bourse croissance
Vous êtes prêts ?

 

 

Première étape : se documenter et se former pour débuter en bourse

La première étape, indispensable pour tout débutant en bourse, est de se former. La bourse est un domaine passionnant, qui offre des opportunités très intéressantes, mais qui reste relativement complexe. C’est pourquoi il faut absolument se familiariser avec le vocabulaire de la bourse, comprendre ses principes de base, et également acquérir une certaine culture financière.

Cet apprentissage initial peut prendre des mois, voire des années. Mais il n’y a pas de raccourci pour apprendre à bien investir en bourse. C’est la qualité de cet apprentissage qui déterminera la réussite de vos investissements futurs, alors ne le négligez pas.

Les formations de bourse en ligne pour débutants en bourse

Le Web constitue une mine d’or pour les investisseurs débutants.

Sur Actu-Bourse, nous proposons une formation gratuite en bourse. Nous nous efforçons de mettre à disposition le maximum de contenu au sujet de l’investissement en bourse pour les débutants.

 

Indices et places de marchés boursières

Dans cet article détaillé pour comprendre la bourse, nous vous proposons de découvrir les principales places boursières mondiales, avec les informations qui y sont relatives (horaires d’ouverture…), ainsi que les principaux indices. Ces points sont importants à avoir en tête pour comprendre sur quoi vous investissez, savoir quand investir…

 

Analyse fondamentale et analyse graphique

Nous avons également toute une partie consacrée à l’analyse fondamentale et l’analyse graphique. Il s’agit des deux types d’analyse utilisés pour investir en bourse. L’une se base sur l’étude des entreprises et des éléments qui l’entourent, des facteurs qui peuvent l’affecter… alors que l’autre consiste à prendre des décisions en se basant sur l’analyse de graphiques, et d’indicateurs mathématiques. Ces deux méthodes sont régulièrement opposées, et ont chacune leurs fervents défenseurs. Il est nécessaire de bien comprendre le fonctionnement de chacune d’elles, pour vous faire votre propre avis, et déterminer si vous préférez utiliser l’une, ou l’autre, ou encore combiner les deux.

 

Réussir sa gestion de portefeuille quand on débute en bourse

Lorsque l’on débute en bourse, on peut penser qu’investir en bourse se résume à acheter des actions qui nous semblent intéressantes, et attendre les gains. Cependant, il essentiel d’avoir une vision plus large que cela, et de mettre en place une vraie gestion de portefeuille, qui soit en phase avec votre aversion au risque, vos objectifs…

Pour finir : forums et clubs d’investissement

Une fois que vous avez lu des articles détaillés sur un certain nombre de sujets, suivi des formations en ligne… je vous conseille d’explorer une autre ressource du Web : les forums ! Participer à un forum vous permettra d’entrer en contact et d’échanger avec des investisseurs de tous niveaux, qu’ils soient débutants en bourse comme vous, ou très expérimentés. Vous pouvez dans un premier temps rester « spectateur », et parcourir les sujets, lire les débats… puis, petit à petit, prendre part aux échanges, poser vos questions, exposer votre point de vue.

Les forums sont des lieux d’échange, qui peuvent être très enrichissants lorsque l’on débute en bourse. Toutefois, il faut choisir le bon forum, avec des intervenants bienveillants qui partagent leur expérience, des débats et échanges constructifs… Pour cela je vous conseille l’excellent devenir-rentier.fr, forum qui traite de l’investissement d’une manière générale, mais avec une section bourse très active (plutôt axée analyse fondamentale).

 

Les livres pour apprendre la bourse

Même si le Web regorge de ressources, il serait dommage de se passer des livres. De nombreux ouvrages de qualité existent au sujet de la bourse.

 

investisseur intelligent débuterL’investisseur intelligent : la pierre angulaire de la littérature pour investisseur

Débuter par des « classiques » est une bonne idée. Si je devais en citer un, je retiendrais L’investisseur intelligent de Benjamin Graham. Ce livre, même s’il n’est plus tout récent, reste considéré par beaucoup comme la bible de l’investissement en bourse depuis sa première édition en 1949. L’investisseur intelligent est décrit par Warren Buffett lui-même comme « le meilleur livre d’investissement jamais écrit ».

Même si tout ce qui est présenté dans ce livre n’est pas forcément applicable tel quel par l’investisseur français du 21ème siècle, les principes mis en avant restent valables et sont intemporels. La lecture de ce premier livre sur la bourse peut donc à mon sens constituer un bon point de départ à votre parcours d’apprentissage de l’investissement en bourse.

 

Les œuvres à adapter selon vos objectifs d’investissement

Ensuite, je vous suggérerais de poursuivre avec des livres que l’on pourrait qualifier de plus « pratiques », qui vous donneront les connaissances nécessaires pour passer à l’action.

Si vous êtes attiré par une approche plutôt passive de l’investissement en bourse, aussi appelée « lazy investing », c’est-à-dire que vous souhaitez passer assez peu de temps à gérer votre portefeuille au quotidien, je vous conseille 2 livres en particulier : Epargnant 3.0 et Créer et piloter un portefeuille d’ETF, tous deux du même auteur, Edouard Petit. Ces 2 livres vous apprendront tout le nécessaire pour bien débuter en bourse en investissant sur des trackers, ou ETF.

Si au contraire, vous recherchez plutôt à gérer activement votre portefeuille d’actions, j’attirerais votre attention sur un livre de Julien Delagrandanne, Investir en bourse : styles gagnants, styles perdants.

Pour aller plus loin : les livres recommandés pour apprendre la Bourse

Les livres cités ci-dessous ne sont que des recommandations, issues de mon expérience, mais ils sont loin d’être les seuls. Vous trouverez ci-dessous une liste (non-exhaustive) d’autres livres qui pourraient tout à fait avoir leur place dans votre parcours de lecture :

  • Investir dans la valeur
  • Warren Buffett et l’interprétation des états financiers
  • Les écrits de Warren Buffett
  • Warren Buffett : 24 leçons pour gagner en bourse
  • Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse…
  • Les placements de l’épargne à long terme
  • Une marche au hasard à travers la bourse
  • La psychologie des marchés financiers
  • Mémoires d’un spéculateur
  • Le petit livre pour réussir en bourse
  • Le petit livre pour investir à bon prix

Deuxième étape : se préparer psychologiquement à l’investissement boursier

Vous avez désormais les connaissances nécessaires pour investir en bourse, mais êtes-vous réellement prêt à investir votre argent ?

 

Psychologie investisseur
En bourse, vous serez votre plus gros challenge !

 

L’importance de la psychologie en bourse

L’aspect psychologique a une importance cruciale lorsque l’on débute en bourse, et tout au long de notre vie d’investisseur. En effet, même lorsqu’on a toutes les connaissances nécessaires pour investir en bourse, que l’on sait ce qu’il faut faire pour réussir, nos émotions peuvent prendre le dessus, et nous faire faire des choix irrationnels.

La théorie est une chose, mais lorsqu’il s’agit de notre argent, notre perception des événements peut tout de suite être bien différente. Même en sachant que cela peut arriver, un investisseur peut être rapidement déstabilisé par une perte de 10, 20, 30 ou 40% de la valeur de son portefeuille, et faire des mauvais choix en vendant au pire moment par exemple lors d’une baisse, en oubliant sa stratégie de base. C’est ce type de comportement irrationnel qui conduit certains investisseurs à leur perte.

Ci-dessous une petite illustration que je trouve plutôt représentative de ce qui peut se passer dans la tête d’un investisseur en fonction des fluctuations du marché :

Variations psychologie investisseur

Source : L’analyse technique, Thierry Béchu et Eric Bertrand

C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’avoir bien intégré les risques inhérents à l’investissement en bourse, et d’être préparé à subir des pertes, voire même un krach boursier, avant de débuter en bourse. Il faut savoir que l’investissement en bourse n’est pas un long fleuve tranquille, vous subirez obligatoirement des pertes, et c’est dans ces moments qu’il faut faire preuve de sang froid.

La psychologie pour un trader est le principal point qui différencie les investisseurs qui réussissent des autres.

C’est aussi pour éviter ces mauvaises prises de décision dues à une pression psychologique trop forte, qu’il est vivement recommandé de n’investir en bourse que l’argent dont on n’a pas besoin à court terme, et que l’on est prêt à perdre au moins temporairement.

 

Portefeuille virtuel ou réel ?

Il est possible de débuter en bourse en s’entraînant sur un compte démo ou portefeuille virtuel. Vous disposerez alors d’un solde fictif vous permettant de passer des ordres et de tester votre stratégie. Cela peut être intéressant pour appréhender le fonctionnement du passage d’ordres, et quelques autres éléments, mais je vous conseille de ne pas vous éterniser là-dessus. Pour tester un portefeuille virtuel vous pouvez essayer du côté du courtier eToro Bourse.

En effet, on en revient au même point, tant qu’il s’agit d’argent virtuel les décisions sont plus faciles à prendre. Lorsqu’il s’agira de votre argent, les choses seront différentes, et vous ne serez pas forcément en mesure de reproduire ce que vous avez fait en mode « démo ». Préférez donc une mise en pratique réelle le plus rapidement possible, quitte à commencer très progressivement, avec de petites sommes, en fonction de vos possibilités.

 

investissement horizon bourse débuter
Investir en Bourse c’est se projeter sur du long terme.

 

Troisième étape : définir sa stratégie d’investissement

L’étape suivante consiste à définir votre stratégie d’investissement.

Quel horizon de temps ?

La première question à vous poser concerne votre horizon de temps. Comme nous l’avons vu, le cours des actions fluctue, c’est pourquoi il est important d’investir sur le moyen/long terme pour limiter les risques.

En effet, si vous investissez en vous disant que vous souhaitez récolter les fruits de cet investissement dans quelques semaines ou mois, vous risqueriez d’être déçu. Il suffit que vous tombiez dans une « mauvaise » période pendant laquelle la bourse baisse, pour que vos investissements ne vous aient rien rapporté en si peu de temps, voire vous aient fait perdre de l’argent.

Alors que si vous envisagez d’investir en bourse sur 5, 10, 15, 20 ans… ces fluctuations auront beaucoup moins d’importance au final. Plus votre horizon de temps est long, plus vous diminuez le risque, et plus vous avez de chance de gagner de l’argent au final.

 

Investissement en une fois ou programmé ?

Cela nous amène ensuite à réfléchir à la fréquence à laquelle vous allez investir. La question se pose surtout si vous disposez déjà d’une certaine somme en épargne que vous souhaitez investir.

  • Allez-vous tout investir en une fois ?
  • Allez-vous lisser cet investissement dans le temps ?

Ces 2 approches ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients, en fonction de la situation notamment.

Tout investir en une fois peut être considéré comme une option plus risquée. En effet, si vous investissez toute votre épargne à la veille d’un krach boursier (pour aller dans l’extrême), vous allez mettre beaucoup de temps à revenir dans le positif, car vous aurez payé « cher » !

De plus, vous ratez donc l’opportunité d’acheter des actions à un meilleur prix suite à la baisse. Cependant, vous n’êtes pas obligé d’avoir tout investi à la veille d’un krach, et ce n’est même pas le plus probable… si au contraire vous avez tout investi sur un point bas, cela aura été une très bonne opération.

En contrepartie du risque, l’investissement en une fois offre en moyenne une perspective de rendement supérieure à l’investissement programmé. Le principal souci est qu’il n’est pas réellement possible de savoir à quel point se trouve la bourse, et d’anticiper un éventuel krach ou une forte baisse avec précision.

L’investissement programmé, ou DCA (Dollar Cost Averaging), qui consiste à investir une certaine somme à une fréquence donnée (chaque mois ou chaque trimestre par exemple), offre quand à lui plus de sécurité.

Si on reprend la même situation d’un début d’investissement à la veille d’un krach, vous allez peut-être payer « cher » lors de votre premier investissement, mais vous allez également pouvoir profiter de la baisse et des prix plus bas ensuite, car vous n’aurez investi qu’une partie de votre épargne. Dans ce cas, le krach peut même devenir une opportunité d’acheter des actions à bon prix.

L’investissement programmé permet donc de diminuer le risque d’investir au mauvais moment, car vous lissez votre investissement dans le temps, et vous allez donc acheter à différents prix, ce qui va permettre de lisser les fluctuations de la bourse. En contrepartie de la sécurité offerte par l’investissement programmé, le rendement moyen est un peu inférieur par rapport à un investissement en une fois.

Il faut donc faire un choix entre sécurité et rendement potentiel. L’investissement programmé fonctionne mieux quand les actions commencent par baisser, et permet dans tous les cas de réduire le risque. L’investissement en une fois sera une meilleure option si au contraire les actions ont déjà fortement baissé et repartent à la hausse.

Toutefois, étant donné qu’il n’est pas possible de prédire ce genre de choses, il vous appartient de faire votre choix, en fonction du risque que vous êtes prêt à prendre.

 

Quelle allocation d’actifs ?

Un autre élément important à définir est votre allocation d’actifs cible, et notamment le pourcentage d’actions vous souhaitez intégrer dans votre portefeuille financier (le reste pouvant être composé d’obligations, d’immobilier…).

Cette répartition sera différente pour chacun, en fonction de votre situation personnelle et professionnelle (âge, revenu, propriétaire de votre résidence principale ou non…). D’une manière générale, plus on commence à investir jeune, plus on peut se permettre de mettre une part importante de son patrimoine en actions, car comme nous l’avons vu précédemment, plus l’horizon d’investissement est long, moins le risque est important.

Une formule que l’on retrouve parfois recommande d’investir un pourcentage équivalent à : 100 – Age en actions.

Par exemple 100-30=70% en actions à 30 ans, ou 100-50=50% en actions à 50 ans. Cette recommandation a du sens dans l’idée que plus on est jeune plus on peut investir en actions car plus on a de temps devant nous, mais n’est cependant pas à prendre au pied de la lettre !

Le pourcentage de votre portefeuille que vous investirez en action dépendra également de votre tolérance au risque. Une façon de définir ce pourcentage peut être d’imaginer quelle part de votre patrimoine vous êtes prêt à perdre sur le court terme, en considérant que les actions peuvent baisser de 40 ou 50%

En fonction de l’évolution des actions, il faudra également prévoir de procéder à des rééquilibrages périodiques, pour maintenir votre allocation cible.

Au sein de votre investissement en actions, il est également essentiel de penser à la diversification. Il faut diversifier vos investissements au niveau géographique, et également au niveau des secteurs d’activité. Un portefeuille concentré sur seulement quelques sociétés augmenterait fortement le risque.

Concernant le nombre de sociétés à avoir en portefeuille, il n’y a pas de vérité générale, mais on peut considérer qu’une vingtaine est un minimum pour une diversification correcte.

Pour procéder à cette diversification, vous aurez le choix entre investir dans des actions en direct, ou via des trackers (ou ETF). La gestion d’un portefeuille de plusieurs dizaines ou centaines de sociétés peut rapidement se complexifier et devenir chronophage, c’est pourquoi les ETF peuvent être une très bonne solution. Par exemple, en investissant sur un ETF World vous investirez en fait sur plus de 1500 sociétés, une réelle opportunité pour votre diversification ! Ce choix dépendra également de vos préférences, certains préféreront gérer leur portefeuille de manière active, alors que d’autres privilégieront une approche plus passive.

 

Quatrième étape : choisir son type de compte

Pour débuter en bourse, vous devez ouvrir un compte. Mais comment choisir entre PEA, PEA-PME, CTO, Assurance-vie… ?

Pour commencer, je vous conseillerais, si ce n’est pas encore fait, d’ouvrir un PEA. Je pense que le PEA est un compte à posséder par tout investisseur en bourse, tant sa fiscalité est intéressante par rapport aux autres types de comptes. Cela devient surtout vrai après 5 ans (au lieu 8 ans auparavant), les plus-values n’étant ensuite plus imposables, mais seulement soumises aux prélèvements sociaux. C’est pourquoi il est important de l’ouvrir le plus tôt possible, au moins pour prendre date, pour ensuite pouvoir bénéficier pleinement de ses avantages.

Cependant, le PEA n’est pas la seule option. Son plafond de versements à 150 000€ pourra également vous obliger, même si ce n’est pas pour tout de suite si vous débutez en bourse, à ouvrir un compte d’un autre type, étant donné qu’il n’est possible d’avoir qu’un seul PEA par personne.

Pour aller plus loin et faire votre choix, vous pouvez lire notre article complet pour choisir son type de compte pour débuter en bourse.

 

courtier pour débutant bourse
Choisir un bon broker pour débuter dans l’investissement boursier est essentiel.

 

Cinquième étape : choisir son courtier

Une fois que vous avez déterminé le type de compte avec lequel vous souhaitez débuter en bourse, il faut choisir le courtier chez lequel vous allez ouvrir ce compte.

Le choix du courtier est à ne pas négliger, il peut même avoir toute son importance. En effet, chaque courtier a ses conditions particulières, ses tarifs… Il est également important d’avoir un service client réactif et professionnel à notre disposition, d’autant plus lorsqu’on est débutant en bourse.

Tous ces éléments peuvent faire la différence. Que l’on soit trader débutant ou non, il est préférable de choisir un courtier en ligne, les tarifs pratiqués par ceux-ci étant généralement bien inférieurs à ceux pratiqués dans les banques traditionnelles. Pour bien choisir votre courtier en ligne, je vous conseille de consulter notre dossier présentant les meilleurs courtiers en bourse.

 

Sixième étape : passer ses premiers ordres de bourse

Vous avez désormais un compte ouvert chez un courtier en bourse, le moment est venu de passer vos premiers ordres !

Pour cela, il est important de bien comprendre comment fonctionnent les différents types d’ordres de bourse.

Ordre au marché ? À cours limité ? Rendez-vous sur cette page pour tout comprendre au sujet des ordres de bourse, et savoir quel type d’ordre vous devriez utiliser pour acheter vos premières actions dans les meilleures conditions.

 

Septième étape : rester discipliné en toutes circonstances

Voilà, vous avez tous les éléments en main pour bien débuter en bourse. Mais je tenais à rajouter cette dernière « étape », qui est peut-être finalement la plus importante de toutes.

Toutes les étapes précédentes ne serviront à rien si vous n’êtes pas capable de rester discipliné, et de suivre votre stratégie. Bien sûr, cette stratégie pourra être amenée à évoluer dans le temps, au fur et à mesure que vous poursuivrez votre apprentissage, que vous prendrez de l’expérience… Mais il est important de ne pas se disperser, et de ne pas se laisser déstabiliser par des événements tels qu’une baisse brutale des cours par exemple.

L’idéal à mon sens est d’avoir un plan d’action plutôt simple. Plus le plan sera simple, plus il sera facile de le suivre sans trop se poser de questions, et moins vous risquerez de dévier de votre stratégie initiale, et de faire des erreurs.

Il peut également être pertinent de tenir un journal de trading, pour enregistrer le détail de chacune de vos opérations (achats / ventes), les raisons qui vous ont poussé à les effectuer… Cela peut vous permettre de prendre du recul sur vos investissements.

Quelles que soient les conditions, ayez confiance en votre stratégie. Si vous avez mis en place cette stratégie, c’est pour une bonne raison, alors suivez votre plan, et laissez faire le temps !

Et si vous avez besoin d’un petit rappel, n’hésitez pas à revenir jeter un coup d’œil à notre page présentant les principaux points de vigilance à avoir lorsque l’on débute en bourse.