Tout savoir sur le PEA jeune

pea jeune illustration

Créé par la loi PACTE de 2019, le PEA jeune fait aujourd’hui bonne figure parmi les produits d’investissement des jeunes. Alors que les français sont traditionnellement limités par l’ouverture de 2 plans d’épargne en actions par foyer fiscal, ce nouveau produit financier permet de déroger à cette limite. En effet, les jeunes de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents peuvent, en supplément des PEA déjà ouverts, ouvrir leurs propres plans d’épargne.

Le PEA jeune : une facilité d’épargne à destination des jeunes investisseurs

La raison d’être du PEA jeune est simple : le gouvernement souhaite tourner les investisseurs vers les actions en bourse dès le plus jeune âge. Alors que le livret A vient d’atteindre son taux historique le plus bas, la bourse (à travers le trading d’actions) semble être un excellent investissement et un produit d’épargne d’avenir. Voilà pourquoi le gouvernement, dans le cadre de la loi PACTE, a souhaité ouvrir ce type de compte aux jeunes qui sont encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents, et qui auraient normalement dû quitter ce foyer fiscal pour y procéder.

Comment fonctionne un PEA jeune ?

Côté fonctionnement, le plan d’épargne en actions pour les jeunes de 18 à 25 ans est identique au PEA traditionnel, bien que ce dernier soit limité à la somme de 20.000€. En pratique, il conviendra d’ouvrir un nouveau PEA jeune auprès d’un intermédiaire financier (une banque traditionnelle ou une banque en ligne). Ce plan d’épargne sera alors ouvert directement au nom du jeune qui en est le bénéficiaire.

Dès l’ouverture, deux comptes seront créés par l’établissement financier :

  1. Un compte-espèce, sur lequel le titulaire du compte pourra verser son investissement initial (une somme d’argent), et recevra les éventuels dividendes détachés par les entreprises.
  2. Un compte-titres, sur lequel le titulaire pourra retrouver les différentes actions qu’il possède auprès des entreprises dans lesquelles il a décidé d’investir.

Il convient enfin de préciser que le solde du PEA jeune ne doit être pris en compte dans le calcul du montant maximum du PEA des parents. L’ensemble des ces plans d’épargne demeurent indépendants.

Pourquoi préférer le PEA jeune comme produit d’épargne ?

L’ouverture d’un PEA jeune apporte plusieurs avantages, tant en termes financiers qu’en termes d’éducation. Parmi les avantages du PEA jeune, on peut citer les points suivants :

  • La souscription d’un PEA jeune apporte une meilleure rémunération que les livrets bancaires traditionnels (livret A, PEL, livret jeune…), laquelle se veut plus dynamique.
  • Le PEA permet de diversifier ses placements financiers. Alors qu’un compte épargne possède un taux fixe, utiliser un PEA pour investir permet d’investir en bourse auprès de différentes entreprises issues de différents secteurs.
  • Le PEA jeune permet de réaliser des placements tout en étant possiblement accompagné par ses parents, ce qui sensibilise les jeunes adultes à la gestion de patrimoine grâce à un compte rémunéré.

Le jeune de 18 à 25 ans qui possède des liquidités sur son compte courant peut désormais faire fructifier son patrimoine sans avoir recours à l’épargne ordinaire, par le biais d’un système de placement du capital plus développé.

Quelle fiscalité pour le PEA jeune ?

Le PEA jeune est envisageable pour les jeunes de 18 à 25 ans encore rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Ce système couvre donc une période maximale de 7 ans. En matière de fiscalité, le PEA jeune est considéré comme un PEA bancaire classique (à distinguer du PEA assurance).

Si le PEA est clôturé avant sa cinquième année, les plus-values réalisées seront soumises aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu au titre de la flat tax de 30% (12,8% d’impôt sur le revenu et 17,2% de cotisations sociales).

Si le PEA est clôturé après sa cinquième année, alors il sera soumis aux prélèvements sociaux, mais pas à l’impôt sur le revenu, ce qui constitue une fiscalité avantageuse pour ce produit financier.

Le jeune de 18 à 25 ans étant rattaché au foyer fiscal de ses parents, ce cadre fiscal avantageux bénéficie à ces derniers puisqu’il n’y a qu’une seule déclaration de revenus à effectuer. L’investisseur possède le PEA jeune en son propre nom (il en est le souscripteur), mais les avantages fiscaux bénéficient naturellement à ses parents puisqu’il n’est lui-même pas un sujet fiscal. Concernant l’impôt sur le revenu, les plus-values réalisées sont soumises au barème progressif.

Il est nécessaire de prendre en compte, dans le calcul des plus-values, les éventuels frais de gestion (frais de conservation, frais de courtage…) qui sont dus lors de l’achat des actions et autres produits financiers. Ces frais bancaires sont variables d’un établissement à un autre, Boursorama Banque et Bourse Direct étant généralement des références dans ce secteur. L’ouverture d’un PEA jeune en ligne ne prend que quelques minutes, et peut être un excellent moyen de faire fructifier son épargne au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *