Le compte-titres : pour quelle utilisation ?

compte-titres ordinaire

Lorsque l’on pense investissement en bourse, on a tendance à penser au compte-titres.

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment fonctionne ce type de compte, et quels sont ses avantages et inconvénients ?

Qu’est-ce qu’un compte-titres ?

Le compte-titres ordinaire, ou CTO, est un type de compte permettant d’investir sur tous types de valeurs mobilières, qu’il s’agisse d’actions, d’obligations, de SICAV, fonds communs de placement, OPCVM, trackers, warrants… et ce, partout dans le monde.

Un compte-titres est obligatoirement rattaché à un compte courant, sur lequel sont réalisées les opérations de débit ou de crédit liées aux achats ou aux ventes de titres. Ce compte courant peut être dans le même établissement bancaire que le compte-titres, mais ce n’est pas une obligation.

Chaque personne peut ouvrir plusieurs CTO, dans différents établissements bancaires, qu’il s’agisse d’une banque classique, d’une banque en ligne, ou d’un courtier.

Un compte-titres peut prendre 3 formes :

  • Individuel : dans ce cas, une seule personne peut utiliser le compte-titres, dont elle est seule propriétaire.
  • Joint : comme c’est parfois le cas pour le compte courant dans un couple, avec un compte joint chaque titulaire peut effectuer des opérations de manière indépendante.
  • Indivis : dans le cas du compte-titres en indivision, l’accord de tous les titulaires est nécessaire pour réaliser une opération.

Quels sont les avantages du compte-titres ordinaire ?

Comme mentionné plus haut, l’un des principaux avantages du compte-titres par rapport au PEA notamment, est qu’il permet d’investir absolument partout dans le monde. En effet, le PEA est un type de compte à la fiscalité avantageuse, qui peut également s’avérer être une bonne option pour investir en bourse. Cependant, ce dernier ne permet d’investir que sur des valeurs européennes, contrairement au CTO, qui donne accès à toutes les zones géographiques mondiales sans restrictions.

Un autre avantage à utiliser un compte-titres ordinaire, est qu’il n’a pas de plafond de versement. Il est ainsi possible d’investir sans limite via un CTO.

De plus, le capital investi n’est pas bloqué sur le compte-titres, et il est possible de virer des liquidités librement et à tout moment vers le compte courant lié, et ce sans aucune condition d’ancienneté.

Comment utiliser un compte-titres ?

La première étape avant de pouvoir utiliser un compte-titres pour investir en bourse, est de l’ouvrir auprès d’une banque ou d’un courtier.

Vous pouvez choisir d’ouvrir votre CTO dans votre banque habituelle, mais les banques et courtiers en ligne sont souvent beaucoup plus intéressants en termes de tarifs. Les frais pratiqués par les acteurs en ligne sont généralement bien moindres, et cela peut faire une différence conséquente sur le long terme.

De plus, tous les établissements n’offrent pas les mêmes possibilités en termes d’accès aux différents types de produits ou places boursières.

C’est pourquoi il est important de bien vous renseigner avant de faire votre choix. Pour vous aider dans votre prise de décision, je vous invite à consulter notre classement des meilleurs courtiers en bourse.

Une fois que vous avez sélectionné la banque ou le courtier chez qui vous souhaitez ouvrir votre compte-titres, les formalités sont très simples, et l’ouverture du compte peut être effective en quelques minutes seulement, surtout s’il s’agit d’une banque ou d’un courtier en ligne.

Il vous sera généralement demandé de remplir un formulaire avec vos coordonnées et informations personnelles, de fournir des justificatifs d’identité, de domicile, ainsi qu’un RIB de compte courant.

Avant de pouvoir utiliser votre compte-titres, vous devrez également remplir un questionnaire destiné à évaluer vos connaissances en matière d’investissement. Ce questionnaire, mis en place par l’AMF, est désormais obligatoire et permet à l’établissement financier de faire des propositions en phase avec le profil de l’investisseur.

Une fois ces formalités accomplies, vous pourrez passer vos premiers ordres de bourse sans plus attendre !

Quelle fiscalité pour le CTO ?

Un dernier point important à avoir en tête avant d’utiliser un compte-titres ordinaire est la fiscalité de celui-ci.

Les gains issus du compte-titres, qu’il s’agisse de dividendes ou de plus-values provenant de la vente de titres, sont taxés sur la base d’un prélèvement forfaitaire unique de 30%, depuis l’entrée en vigueur de la « flat tax » en 2018. Il est également possible d’opter pour une taxation soumise au barème de l’impôt sur le revenu, si cette option s’avère être plus intéressante pour l’investisseur.

À noter que si des moins-values sont réalisées, celles-ci sont déductibles des plus-values.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *